BEPC dans le NOrd : La fraude redoutée à Ouahigouya

BEPC dans le NOrd : La fraude redoutée à Ouahigouya

vendredi 6 juin 2008.
 
C’est parti, depuis le 5 juin, pour la conquête du premier diplôme du secondaire par les élèves du Burkina. Dans la région du Nord, qui comprend les provinces du Loroum, du Passoré, du Yatenga et du Zondoma, au total 6 314 candidats (dont 1 514 candidats libres) vont à la conquête de ce diplôme. A part la crainte de la fraude vécue la session passée et l’épreuve d’anglais qui n’a pas pu être administrée dans l’après-midi, tout s’est bien passé le premier jour. Aucun incident majeur n’a été signalé, selon le directeur régional des Enseignements secondaires du Nord, Francis Somda.

A Ouahigouya, c’est au jury 9, au lycée communal, que le top de départ du Brevet d’études du premier cycle (BEPC), session 2008, a été donné dans le Nord par Henry Marie Dieudonné Yaméogo, gouverneur de la région, et ses plus proches collaborateurs. L’enveloppe de la première épreuve, à savoir la dictée, a été ouverte devant les autorités, les candidats et les surveillants. Des mots d’encouragement et de soutien ont été adressés aux impétrants par le gouverneur et sa suite.

A en croire Francis Somda, directeur régional des Enseignements secondaires du Nord, tout se passe bien, aucun incident majeur n’avait été signalé au moment où nous tracions ces lignes. Toutefois, la fraude, qui a émaillé la session 2007, est particulièrement redoutée. Par rapport aux effectifs, le nombre de candidats a augmenté cette année de 1 186, selon le directeur régional. Cela s’explique par la normalisation de certains établissements et le nombre élevé de candidats libres dans la région. Concernant la fraude, il a fait savoir que des mesures énergétiques avaient été prises bien avant pour parer à toute éventualité. Par exemple, des campagnes de sensibilisation contre la fraude dans les classes de 3e et terminales ont été menées à Ouahigouya.

Le manque de professeurs de sciences physiques et de mathématiques qui entraîne l’application de la correction "à cheval", contestée par les syndicats, fait partie des difficultés habituelles. Des absences ont été constatées çà et là dans les jurys 9 et 10. Il est à signaler que l’épreuve d’anglais n’a pas pu être administrée dans l’après-midi parce que la partie grammaire manquait.

Par Adama SINARE


Des problèmes à Pô

Le premier jour des examens du BEPC a Pô ont été émaillé d’un incident grave. Des professeurs membres de jury et de sécrétariat ont vu leur convocation retirées par le directeur régional des enseignements. Parmi ces enseignants figure un délégué des professeurs et un délégué syndical. Mais il semblez que cette action de la direction régional ne concerne pas uniquement ces professeurs.

Tous ceux qui n’auraient pas calculer les notes de fin d’années seraient visés. L’ensemble des professeurs a donc décidé de suspendre le travail hier matin pour voir clair dans cette affaire par solidarité avec leurs collègues à travers un sit-in. Selon nos informations seuls les présidents de jury et les vice président ont administré les premières épreuves de la journée du 5 juin. nous y reviendrons

Le Pays




08/06/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres