Burkina Faso # Seychelles : 4-1 : Les Etalons tracent toujours leur chemin

Burkina Faso # Seychelles : 4-1 : Les Etalons tracent toujours leur chemin

lundi 23 juin 2008.
 
Le Burkina peut aujourd’hui faire la fine bouche. En mettant au pas les "Pirates" seychellois, il conforte sa première place dans le groupe 9 et a aujourd’hui un pied et quatre orteils au second tour. Une victoire logique tant l’écart technique avec les Seychelles est apparu flagrant, surtout en milieu de terrain. Mais outre ce succès, c’est un nouveau record que l’équipe nationale burkinabè vient d’établir.

Quatre victoires d’affilée en autant de sorties, de mémoire de jeune journaliste, il faudrait remonter à des années lumières pour voir pareille trace d’une telle performance. Sinon même qu’elle n’existe pas. Jean-Paul Rabier avait placé la barre à trois victoires consécutives lors des éliminatoires de la CAN 2004 (succès contre le Mozambique 4-0, face au Congo Brazza 3-0 et en Centrafrique, 3-0). Aujourd’hui, Paulo Duarte fait mieux en seulement quelques mois à la tête des Etalons. Le jeune coach portugais peut même améliorer cette statistique s’il parvient à garder le même discours et cette même cohésion d’ensemble dans son groupe.

Les "Pirates" n’ont rien pu faire

Mars, le Dieu de la guerre savait bien que c’était à la fin de la bataille qu’on connaissait le vainqueur. Mais les Etalons l’ont su bien avant l’épilogue de leur confrontation avec les "Pirates" des Seychelles. Gonflés à bloc par l’envie de redonner du sourire aux supporters et mentalement solides par leur victoire acquise à l’aller, les Etalons ont enrobé la première période d’une envie manifeste de bien faire sans être récompensés (5 corners dans le premier quart d’heure). Mais ils seront aidés par les Seychelles. En décidant de laisser l’initiative du jeu aux Etalons et de jouer la montre, c’est comme si les "Pirates" ont donné le fouet aux Burkinabè pour se faire battre.

Charles Kaboré, lui, revêt directement ses vêtements de "père fouettard" pour aller sanctionner un placement naïf de la défense seychelloise. D’un dribble, il raye deux "Pirates" de son champ de vision avant de clouer Nelson Sopha d’une frappe déviée (20e mn). Les Seychelles comme sonnés par cet uppercut, perdait son football. Le capitaine Mahamoudou Kéré en profite et sur un "une-deux" avec Moumouni Dagano alla doubler la mise (2-0). Cette rencontre qui devait être pour les "Pirates" celle de la révolte n’aura fait que confirmer les carences techniques et le mental défaillant de ces hommes venus des îles. Mais ils trouveront néanmoins un éclairci dans cette grisaille par l’entremise de Bernard Saint-Ange. Sur une faute commise par Kéré aux abords de la surface de réparation, le Seychellois décoche un boulet qui laisse pantois Daouda Diakité, le portier des Etalons (2-1, 44e mn). C’est le score à la pause.

A la reprise, l’équipe des Seychelles afficha d’entrée, de belles intentions, cristallisées par un Alex Nibourette et un Achille Henriette époustouflants. Mais ils avaient trop peu de jambes pour forcer le destin. Quelques poussées désordonnées de l’escouade seychelloise n’ont pas bouleversé la donne et un tir non cadré de Michel Joubert a fini d’aviver le regret. Passé ce temps de passage à vide, les Etalons remettent le pied sur le ballon. Issouf Ouattara bonifie une erreur de la défense des "Pirates" en but sonnant et trébuchant (64e mn, 3-1).

Les Seychelles voient leur rêve s’effilocher. Trop naïfs défensivement, les "Pirates" volent en éclats. Tout s’effondre pour les hommes de Jan Mak, dépassés par une accélération lumineuse ponctuée de deux dribbles déroutants de Yssouf Koné (4-1, 89e mn). Le stade du 4- Août pouvait laisser libre court à sa joie. Les Etalons ont reconquis leur public. On pourra même paraphrasé Dim Jeremie dans sa chanson dédiée aux Etalons : "La fierté du peuple, c’est les Etalons. Les honneurs du peuple, c’est Etalons. Ils nous ont procuré le respect des autres peuples". Pourvu que cela dure car la seconde phase de poule que nous entrevoyons sera une autre paire de manches.

Béranger ILBOUDO


Fiche technique

Compétition : Préliminaires CAN/Mondial 2010
Spectateurs : 33 000 environ

Arbitre : Joseph Odarteï Lamptey (Ghana)

Avertissement : Denis Godfrey (15e mn) et Nigel Freminot (71e mn) pour les Seychelles. Jonathan Pitroipa (67e mn) pour le Burkina

Exclusion : Néant

But : Charles Kaboré (20e mn), Mahamoudou Kéré (29e mn), Issouf Ouattara (64e mn) et Yssouf Koné (89e mn) pour le Burkina. Bernard Saint-Ange (44e mn) pour les Seychelles.

Etalons (Burkina) :
Daouda Diakité, Mamadou Tall, Soumaïla Tassembedo (puis Yssouf Koné, 78e mn), Paul Keka Koulibaly, Bakari Koné, Mahamoudou Kéré (cap), Charles Kaboré, Jonathan Pitroipa, Narcisse Yaméogo (puis Boureima Maïga, 87e mn), Moumouni Dagano, Issouf Ouattara (puis Alain Traoré, 69e mn).

Entraineur : Paulo Duarte

Pirates (Seychelles) :
Nelson Sopha (cap), Nigel Freminot, Henney Dufrene, Alex Nibourette, Steve Henriette, Godfrey Denis (puis Nelson Laurence, 82e mn), Michel Joubert, Jonathan Bibi (puis Bernard Saint-Ange, 39e mn), Archille Henriette, Collin Laporte, Neddy Rose.

Entraineur : Jan Mak.

B.I.

Sidwaya



25/06/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres