Chorégraphie : Avant-première de “ Babemba ” à Bobo-Dioulasso

Chorégraphie : Avant-première de “ Babemba ” à Bobo-Dioulasso

mercredi 28 mai 2008.
 
La compagnie Faso danse théâtre a présenté, samedi 24 mai au Centre culturel français Henri Matisse (CCF/HM) de Bobo-Dioulasso “ Babemba ”, sa dernière création à l’issue d’une résidence débutée le 5 mai 2008. L’avant-première du spectacle a permis au public de découvrir un spectacle résolument militant, fait pour “ réveiller l’Afrique ”.

Avec cette pièce, le directeur artistique de la compagnie Faso danse théâtre, Serge Aimé Coulibaly aborde un sujet éminemment politique. En effet, “Babemba ” s’adresse à la jeunesse et aux populations africaines en convoquant quatre grandes figures historiques contemporaines (Patrice Lumumba, Kwamé N’Krumah, Thomas Sankara et Nelson Mandela). Ce spectacle fait appel aux ressorts de l’espoir et de la motivation pour des lendemains meilleurs qui “ existent et ont toujours existé ”.

Le footballeur camerounais Eto’o fils y est également présent comme motif d’espoir pour les jeunes Africains. A côté de ces contemporains, “ Babemba ” fait un clin d’œil à des héros d’un passé plus lointain (El Hadj Omar, Samory Touré, Shaka Zulu, Babemba, Biton Coulibaly) “ qui ont, par des actes concrets et significatifs, transformé leur destin personnel, mais aussi et surtout celui de leur peuple ”.

Le spectacle incite les Africains à se lever pour “ décrocher ” des lendemains moins sombres. Pour cela, il appelle à des manifestations publiques, convaincu que “c’est parce que tu t’es laissé faire qu’on t’a piétiné”, “ Nan lara, an sara ”, “ Arrêtez de penser à vous seuls ” ou “ Ah kôrô ! Nous aussi on veut grossir ”. “Babemba” est servi par un décor de champ de bataille d’après guerre, des interprètes (Serge Aimé Couibaly, Lacina Coulibaly, Tierema Koama et Sayouba Sigué) bien “ calés ” dans leur élément et une variété musicale transafricaine (mandingue et rumba congolaise) distillée par Seydou Sana (Kanzaï) à la guitare, Domba Sanou à la kora et la chanteuse Djénéba Koné venue du Mali voisin.

Le spectacle “ Babemba ” a été conçu depuis deux ans. La première résidence a eu lieu au Centre de développement chorégraphique (CDC) “La termitière” de Ouagadougou. Après Bobo-Dioulasso, “ Babemba ” sera retouché en vue de le parfaire pour le 6 juin 2008 à Ouagadougou. Du 14 au 24 juin, il sera présenté à la Rose des vents de Lille (France) pour la finalisation du son, de la lumière et de la construction chorégraphique. La première mondiale de Babemba est prévue à Paris, au Tarmac de la Villette le 25 juin prochain avant sa représentation trois fois par semaine jusqu’au 19 juillet 2008 dans cette même salle.

Urbain KABORE

Sidwaya



29/05/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres