Commune de Bobo-Dioulasso : La population juge les deux ans du mandat du maire Salia Sanou

Commune de Bobo-Dioulasso : La population juge les deux ans du mandat du maire Salia Sanou

jeudi 26 juin 2008.
 
Le maire Salia Sanou a pris les rênes de la commune de Bobo-Dioulasso le 24 juin 2006 après Célestin Koussoubé son prédécesseur. Au terme des deux premières années de son mandat, nous avons rencontré quelques Bobolais qui donnent leurs appréciations sur la gestion de la cité de Sya, dans les lignes qui suivent.

Marcel Konseiga, commerçant : Je juge satisfaisant le travail effectué par le maire Salia Sanou en deux ans. Il a pu construire quelques hangars pour nous les commerçants. Je souhaite qu’il travaille davantage à améliorer les conditions de vie des commerçants.

Amidou Tono, taximan : Pour le moment, nous n’avons pas de problèmes particuliers avec la mairie de Bobo-Dioulasso. Seulement la vie est chère et rien ne marche. Je souhaite que le maire fasse beaucoup plus de réalisations pour que tout le monde puisse s’en sortir.

Amidou Kaboré, commerçant : Nous sommes pour le moment satisfaits du travail de Salia Sanou. Nous lui demandons de continuer ce qu’il a commencé. Des changements sont notables dans la ville, mais nous voulons qu’il réalise beaucoup de caniveaux dans les secteurs de la ville et suive de près les lotissements en cours en vue de leur bon déroulement.

Sinaré Coulibaly, syndicaliste : Le travail du maire en deux ans peut être jugé positif. Salia Sanou a été l’un des rares maires de la commune à nous rendre visite à la Bourse du travail. Il y est venu pour discuter avec nous autour de nos préoccupations. Il nous a aidés à relever l’ampérage de nos installations électriques. Il nous a promis d’aménager la Bourse du travail pour rendre la place de la mairie plus agréable à voir. Quant au développement de l’ensemble de la ville, je ne peux pas dire grand chose parce que ce n’est pas facile. Le maire se bat comme il peut pour réaliser des projets. Mais la vie chère, avec les casses qu’on a connues en février, est venue compliquer les choses. Les dégâts causés ne sont pas totalement réparés. Je souhaite qu’il travaille beaucoup plus à améliorer les conditions de vie des Bobolais en mettant l’accent sur l’assainissement et le bitumage des routes.

Yassia Ouédraogo, commerçant : Le travail du maire Salia Sanou en deux ans est acceptable. Il a laissé la population en liberté et la police municipale ne nous embête pas beaucoup. Je souhaite qu’il remette les feux détruits et instaure une police au marché, non pas pour un contrôle, mais pour qu’on observe un peu de rigueur dans le marché central de Bobo-Dioulasso. Nous souhaitons qu’il fasse également un effort pour arranger les routes de la ville.

Météba Ouédraogo, fondateur de l’USB (Union sociale du Burkina) : Je trouve que la commune de Bobo-Dioulasso ne fait pas correctement son travail car les routes sont impraticables et ne sont pas réparées, les fossés sont bouchés et il y a de la saleté un peu partout. Nous ne voyons pas ce que fait exactement le maire Salia Sanou pour le développement de la ville. Je ne vois pas exactement le rôle que jouent les responsables de la ville pour que Bobo soit si sale et sans routes. Je demande aux conseillers municipaux de penser au développement de la ville. J’invite le maire Salia Sanou à s’associer aux autres acteurs pour l’épanouissement de la ville car une seule personne ne peut pas arranger la ville de Bobo-Dioulasso.

Armel Marie Pierre Bationo, étudiante : Je pense que le travail du maire Salia Sanou pendant les deux ans est acceptable. Il y a certes des insuffisances mais rien n’est jamais parfait. Nous avons des problèmes sur les routes. Quand il pleut, on ne peut pas circuler. Je demande au maire d’améliorer l’état de nos routes.

Karim Sanou, militant CDP : Je pense que le mandat du maire Salia Sanou a bien démarré. Il est venu trouver des problèmes de crédits à la mairie, mais il a commencé à les éponger. Il y a actuellement des projets en cours de réalisation, d’autres arrivent. On ne peut pas tout faire sur place. Il faut chercher des partenaires pour t’aider. Le maire est quelqu’un de très ouvert et c’est une qualité que nous apprécions beaucoup. Je demande à la population de Bobo-Dioulasso de rester unie autour du maire afin de l’aider à réussir son mandat. Le problème de Bobo-Dioulasso se trouve au niveau des caniveaux et des voies. La commune et les partenaires ne peuvent pas tout faire. Il faut que chacun à son niveau joue sa partition pour appuyer le maire Salia Sanou dans sa mission.

Kadidjatou Konaté, étudiante : Il y a de cela deux ans qu’un nouveau maire a été installé à Bobo-Dioulasso. Beaucoup a été fait mais il reste encore beaucoup à faire surtout au niveau de la voirie. Il y a la poussière pendant la saison sèche. En temps de pluie, les routes deviennent impraticables. Si le maire peut travailler à réparer les routes, cela nous ferait plaisir. Je félicite néanmoins le maire par rapport à l’assainissement de la ville. Beaucoup de choses ont été faites dans ce sens.

Rodrigue Guiguendé, étudiant : Je constate que des travaux se font au niveau du centre-ville. C’est à féliciter. A part cela, je n’ai pas remarqué une évolution notable dans la ville. Je souhaite que Salia Sanou soit regardant sur les questions de santé à Bobo-Dioulasso : il est par exemple difficile de se soigner à l’hôpital Sanou-Souro de Bobo parce que l’accueil n’est pas fameux et le soignant n’est pas toujours disponible. La commune a commencé à réparer les dégâts causés par les manifestations du mois de février. C’est à féliciter. Le maire a certes travaillé pendant ces deux premières années, mais il reste encore beaucoup à faire.

Ben Yacouba Nacro, parkeur : Je trouve que le maire fait du bon travail pour le moment. Il a placé des statues de certains animaux dans des carrefours et cela me plait beaucoup, car elles ornent la ville. Il a mis du goudron dans notre secteur à Niénéta et construit des parkings. Je souhaite qu’il étende le bitumage à certaines voies de Bobo-Dioulasso et qu’il essaye d’éclairer d’autres rues pour plus de sécurité dans la ville.

Propos recueillis par Adaman DRABO

Sidwaya



28/06/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres