Culture, Tourisme et Communication : Le directeur régional du Centre-Nord installé

Culture, Tourisme et Communication : Le directeur régional du Centre-Nord installé

vendredi 25 avril 2008.
 
Nommé en février 2008, c’est le 23 avril dernier que Rufin N. Kaboré a été installé dans ses fonctions à Kaya. Désormais, il est localisé dans un bâtiment flambant neuf, à la sortie Nord-Est, route de Dori à la tête d’une équipe forte d’une quinzaine de collaborateurs.

Le ministère de la Culture, du Tourisme et de la Communication (MCTC) a depuis le 23 avril 2008 sa représentation régionale au Centre-Nord. Le directeur régional de la Culture, du Tourisme et de la Communication du Centre-Nord a été installé dans ses fonctions par le gouverneur de la région et en présence du secrétaire général du ministère, M. Souleymane Ouédraogo. Le tout nouveau et tout premier directeur s’appelle Rufin Naouapasséba Kaboré.

A l’instar des régions du Centre et des Hauts-Bassins, le Centre-Nord qui regroupe les provinces du Sanmatenga, du Namentenga et du Bam, se voit désormais doté par le gouvernement, d’une structure chargée de diriger et de coordonner toutes les activités entrant dans le domaine de la culture, du tourisme et de la communication. M. Kaboré est avant tout un homme de culture . Enseignant de son état, il a toujours fait profiter aux élèves et amateurs de théâtre des différents établissements d’enseignement secondaire, de son savoir-faire. Pour lui "cet événement a été accueilli par les autorités et le monde des artistes de la région comme un soulagement. Soulagement parce que l’érection d’une direction régionale en charge de la Culture au Centre-Nord vient combler un grand vide que ressentaient les artistes , pourtant plein de talents et d’engagement artistiques et culturels".

Le nouveau directeur se donne pour mission, dans le court terme, de relever par exemple, "le grand défi de la représentativité" de sa région aux grands rendez-vous culturels de notre pays, notamment à la Semaine nationale de la culture (SNC). Ceci, d’autant que la plus grande province de la région (Sanmatenga) a pratiquement brillé par son absence à la SNC 2008. Mais, c’est le secrétaire général de la Culture, du Tourisme et de la Communication, Souleymane Ouédraogo qui donne la pleine mesure des tâches qui attendent le répondant du département dans la région du Centre-Nord. "Les missions dévolues à une direction régionale sont celles dévolues au département mais rapportées au niveau régional.

En ce sens, le directeur régional est chargé de la supervision et de la coordination des activités de tous les services existants ou à créer dans le domaine de la Culture, du Tourisme et de la Communication à l’échelle de la région", a expliqué le secrétaire général. Il est chargé, entre autres, au plan de la culture, de promouvoir et de sauvegarder le patrimoine culturel, les arts du spectacle, les manifestations culturelles, littéraires et artistiques. Etant entendu que quand on parle de la culture, il faut faire la jonction automatique entre celle-ci et le développement. Parce que, selon le secrétaire général du ministère en charge de la Culture, "La culture est devenue un facteur essentiel de notre développement". Et de poursuivre : "Au niveau de la communauté économique européenne et de nos partenaires au développement, aucun projet ne peut être accepté s’il n’a pas une dimension culturelle".

En ce qui concerne le tourisme, le département dirigé par Filippe Savadogo a l’ambition de faire du Burkina Faso, un pays de grande destination touristique et un pays de services. Le rôle du directeur régional sera d’être l’appui-conseil local de tous les acteurs du tourisme. Quant à la communication, le tout nouveau directeur régional devra travailler à la mise en œuvre de la stratégie définie par le gouvernement en la matière, en vue de sensibiliser et de mobiliser les populations sur les chantiers du développement. Il n’est pas jusqu’à la Francophonie où les efforts du directeur régional ne sont pas sollicités en ce sens que celui-ci doit rendre visibles les actions de cet organisme international qui a dépassé le cadre politique et culturel pour entamer le cadre du développement économique. Grosso modo, il est attendu du directeur régional qu’il puisse traiter sur place les questions liées au droit d’auteur, au tourisme et à l’hôtellerie, à l’audiovisuel, à la conservation et à la protection du patrimoine culturel, à la Francophonie, la politique du livre, la couverture médiatique, la radio rurale etc.

Souleymane SAWADOGO

Sidwaya




26/04/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres