Droits de l’Homme au Burkina : Situation mitigée selon les Etats-Unis

Droits de l’Homme au Burkina : Situation mitigée selon les Etats-Unis

mardi 20 mai 2008.
 
Le Département d’État des Etats-Unis a rendu en mars 2008, « les rapports 2007 de pays sur des pratiques en matière de droits de l’homme ». Le Secrétaire d’Etat Condoleezza Rice perçoit le rapport comme un des moyens de soutien aux activistes des droits de l’homme partout à travers le monde. Lors de la conférence de presse marquant la publication officielle du rapport 2007, Rice a déclaré.

« Dans chaque région du monde, des hommes et des femmes travaillent paisiblement, et souvent au péril de leur vie et de celle de leurs familles, pour l’établissement des droits de l’homme et des libertés fondamentales, pour suivre leurs consciences et pour se parler sans crainte, pour choisir ceux qui les gouverneront et les tenir responsables pour rendre une justice équitable en vertu de la loi. Nous nous réunissons aujourd’hui pour les soutenir, et c’est notre souhait que ce rapport sur les droits de l’homme mettent en relief les obstacles qui se dressent toujours devant eux, de sorte qu’ils puissent soutenir le manteau de la justice avec de moins en moins de risque pour eux-mêmes et pour leurs familles. Ce document est réalisé et écrit avec l’optimisme qu’aucun endroit de la terre ne soit de manière permanente, condamné à la tyrannie ».

L’objectif du rapport est de faire une évaluation précise de la façon dont les gouvernements pratiquent la Déclaration universelle des droits de l’homme et des normes qui s’y rattachent ». Le rapport sur chaque pays évoque des sujets tels que les élections libres et justes, le respect des droits fondamentaux d’expression, de la liberté de rassemblement et d’association et l’existence d’institutions responsables et représentatifs du gouvernement sous la loi et des sociétés civiles indépendantes, y compris des parties politiques sans entraves, des ONG et une presse libre.

Le rapport 2007 sur les pratiques en matière de droits de l’homme donne au gouvernement de Burkina Faso un examen mitigé de sa situation des droits de l’homme. Sur une note positive, les observateurs des élections législatives de 2007 ont déclaré que les élections ont été libres et sans incident excepté dans quatre villes où des irrégularités et des fraudes impliquant les cartes d’identité des électeurs ont été notées. Il y a la liberté significative de presse au Burkina Faso, y compris la possibilité de critiquer le gouvernement sans représailles. Il n’y a aucun prisonnier politique emprisonné ou détenu.

Les autorités civiles ont efficacement maintenu le contrôle des forces de sécurité. En même temps et tout en identifiant le progrès dans un certain nombre de secteurs, le rapport cite des problèmes continus de droits de l’homme tels que l’utilisation de la force excessive contre des civils, des suspects criminels, et des détenus ; les arrestations et les détentions arbitraires ; les restrictions occasionnelles de la liberté de la presse et de la liberté de rassemblement ; la corruption ; la violence et la discrimination contre les femmes et les enfants, y compris la mutilation génitale féminine ; le trafic des personnes, y compris celui des enfants ; la discrimination envers les personnes invalides ; et le travail des enfants. Le rapport complet du Département d’État des États-Unis sur le statut des droits de l’homme au Burkina Faso se trouve sur notre site Web au http.//french.burkillafaso.usembassy.gov/rapports.html. Pour les rapports sur tous les pays aussi bien que pour des informations complémentaires y relatifs, veuillez aller au site Web de Département d’Etat (en anglais) : http//wwwstate.gov/g/rl/rls/hrrpt/2007/index.htm.

Ouagadougou, 19 mai 2008
Ambassade des Etats-Unis d’Amérique



20/05/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres