Etoile filante de Ouagadougou : Yssouf Ouattara, un transfert qui fait des vagues

Etoile filante de Ouagadougou : Yssouf Ouattara, un transfert qui fait des vagues

mercredi 6 août 2008.
 
Quel club aujourd’hui, au Burkina Faso, refuserait de libérer un joueur s’il décroche un contrat qui arrange et le footballeur et son équipe ? En tout cas, c’est rare que cela arrive, quand on sait que le transfert du joueur en question permet à son club de gagner quelque chose et à lui-même de faire face à certains besoins.

Il y a quelques semaines, Yssouf Ouattara de l’EFO a signé un contrat à Leira (D2, au Portugal), mais le transfert fait des vagues, parce que quelqu’un de la maison aurait tiré profit de l’affaire.

Aujourd’hui, ils donc de plus en plus nombreux, les clubs qui vivent du placement de leurs joueurs en Europe. L’Etoile filante de Ouagadougou (EFO), ces dernières années, n’a pas été en reste.

Bon an mal an, un ou deux de ses joueurs sont partis, mais les transferts ne se sont pas faits souvent dans les règles de l’art. Le dernier fait sportif en date, c’est le départ du milieu offensif stelliste, en l’occurrence Yssouf Ouattara. Annoncé à l’Olympique de Marseille, où l’a devancé son ex-coéquipier Charles Kaboré, c’est finalement au Portugal qu’il a déposé ses valises. Il nous revient qu’il a signé un contrat de 4 ans avec Leiria, une équipe de D2.

Ancien pensionnaire du centre de formation de la Fédération burkinabè de football (FBF), Yssouf Ouattara a rejoint, à partir de Bobo, l’AS SONABEL avant de taper dans l’œil des recruteurs de l’EFO. Le footballeur, apprend-on, n’était pas intéressé par l’offre de Leiria, et voulait plutôt jouer à un niveau supérieur.

A Marseille, les négociations étaient en bonne voie, mais il semble que le président de la section football de l’EFO, Kassoum Ouédraogo dit Zico, aurait demandé une somme colossale ; ce qu’aurait refusé le directeur sportif de l’OM, José Anigo. Une affaire qui aurait été goupillée sans que le Comité exécutif en soit informé. C’est plus tard, dit-on, qu’il l’aurait appris, et aurait cherché à comprendre, mais Marseille était déjà sur une nouvelle piste.

Le point de chute d’Yssouf Ouattara a été Leiria, qui aurait déboursé 60 000 euros, soit environ 40 millions de FCFA, pour recruter le joueur. En outre, le club portugais aurait versé, dans un premier temps, 100 000 euros (66 millions de FCFA), qui auraient pris une autre direction.

On susurre que le président du comité exécutif, Arthur Kafando (il est présentement en mission), n’était pas au courant des négociations, et que c’est seulement plus tard qu’il aurait été mis devant le fait accompli. Le Conseil d’administration en ayant été saisi, on parle d’un changement au niveau de la section football après la finale de la Coupe du Faso.

Actuellement, à l’EFO, les langues ont commencé à se délier, et il fallait être à l’entraînement de l’équipe la veille de la coupe du Faso, pour s’en rendre compte. L’atmosphère, actuellement, y est déplaisante, et on attend qu’à son retour le président, Arthur, mette de l’ordre dans la maison avant la Ligue des champions.

Justin Daboné

L’Observateur



07/08/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres