IVe édition de Ciné droit libre : Le festival des films engagés

IVe édition de Ciné droit libre : Le festival des films engagés

vendredi 4 juillet 2008.
 
L’ouverture de la IVe édition du festival de films sur les droits humains et la liberté d’expression, "Ciné droit libre", a eu lieu, mercredi 02 juillet 2008, au Centre culturel français Georges Méliès. Durant 5 jours, le public pourra suivre des films engagés suivis de débats avec des invités de marque.

"La IVe édition du festival "Ciné droit libre" s’ouvre avec un double défi qui est la décentralisation et la régionalisation. A cet effet, les projections sont prévues dans plusieurs villes du Burkina et en Côte d’Ivoire", a déclaré un coorganisateur du festival, Luc Damiba. L’objectif de "Ciné droit libre", initié par l’association Semfilms, est de rapprocher davantage les citoyens des films traitant des droits humains et de la liberté d’expression pour constituer un cadre de débat. Selon le directeur de Movies That Matter et organisateur du festival de film d’Amnesty Pays-Bas, Taco Ruighaver, la liberté d’expression a besoin de canaux pour s’exprimer et "Ciné droit libre" répond à cet esprit.

Le film d’ouverture, Dictator Hunter, retrace la traque de l’ancien chef d’Etat tchadien, Hissène Habré, par Reed Brody de Human Rigts Watch, avec des témoignages émouvants des victimes de torture. Entre 1982 et 1990, Habré a marqué du sceau de la terreur toute la population tchadienne. Avec le film, le débat a porté sur la lutte contre l’impunité et les perspectives pour une justice africaine en matière de violation des droits humains. "Ciné droit libre" est un festival de films engagés pour la cause des droits de l’homme et de la liberté d’expression.

La présente édition va se consacrer plus spécialement à la liberté d’expression à travers plusieurs activités autour des questions de liberté. En plus de la matinée spéciale "Libérez Moussa Kaka" et de la soirée spéciale "Liberté de la presse", une part belle sera faite à l’engagement de l’artiste-musicien en faveur des droits humains. Le festival se poursuit jusqu’au 6 juillet 2008. Pour la ville de Ouagadougou, les projections se passent au CCF, à l’Atelier théâtre burkinabè (ATB), au ciné Wentenga et à Saaba.

Céline Ouédraogo (Stagiaire)

Sidwaya



05/07/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres