La Douane victime de vol ?

La Douane victime de vol ?

mercredi 17 septembre 2008.
 
Les vols bizarres, jamais élucidés, on commence à en avoir à la pelle à Ouagadougou et même dans les secteurs les plus protégés. En aura-t-on un à la Douane ? On ne le sait trop mais en tout cas, le Bureau des Valeurs Automobiles (BVA), chargé du dédouanement de véhicules automobiles aurait été, selon des sources bien aguerries, victime d’un vol la semaine dernière. Un vol qui aurait permis aux délinquants d’emporter plusieurs millions de nos francs.

De l’avis de plus d‘un, ce vol ne serait pas advenu par hasard. On dit que la préméditation aurait bénéficié de complicités internes. La recette du jour aurait subtilement été placée en lieu ajusté à une prise sans problème. Les voleurs seraient rentrés par effraction dans les lieux en forçant la toiture.

Pour l’heure, des investigations seraient en cours pour déterminer exactement les circonstances exactes dans lesquelles cela se serait passé. Il semble que plusieurs douaniers aient été interpellés et pas des moindres. Mais comme on est au Faso, « rien ne peut être su tant que son odeur ne sort pas » !

Pour avoir des indications sur les faits, puisqu’on demande toujours aux journalistes l’effort de vérification de leurs sources, nous nous sommes rendus au BVA mais on nous a fait comprendre qu’il faudrait que nous ayons une autorisation de la Direction générale pour pouvoir avoir accès au chef de section pour d’éventuelles informations.

C’est la rage au cœur que nous nous plions à cette intimation de nous en tenir à la hiérarchie de la hiérarchie et même de la hiérarchie de la dernière. Mais pour nous, ce n’est pas comme cela que ça devrait se passer parce que dans un Etat de droit démocratique, on doit assurer ce droit fondamental à l’information qui revient, dans l’exécution du service public, aux citoyens. Nous regrettons en tout cas qu’on n’ait même pas pu confirmer ou infirmer le vol, quitte à nous dire d’attendre pour les précisions. Les nouvelles pour un journaliste, quand il les a, il se doit de les exploiter et rapidement car, si « avant l’heure, c’est pas l’heure, après l’heure, c’est plus l’heure » !

Bala Sibiri

L’Opinion



21/09/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres