LA FIEVRE DE LA VIE CHERE A OUAGA

A la suite des manifestations de la semaines passée qui ont sécoué les villes de Bobo de Ouahigouya et de Banfora le gouvernement avait appelé au calme et à la retenue.Des démaches avaient été entreprises pour que le mouvement programmé ce 28 février par les "Jeunes Patriotes Démocrates" soit endigué.

Un point de presse a d'ailleurs annoncé des mesures dans le sens de la baisse drastique des prix de certains produits dont le riz, le lait, les pattes alimentaires, le succre...Mais Ouagadougou s'est réveillée se matin en ébulition.

Tout serait partie du quartier Pissy à l'extrême ouest de la ville ou des manifestants ont brûlé des pneux.

 Un mot d'ordre de ville morte a été lancé par les Patriotes qui ont renoncé à leur marche pour cause d'infiltration selon eux.Des minifestants sont sortis malgré tout.Les commerces et les stations services sont fermées à plusieurs endroits de la ville.Des affrontements entre manifestants et forces de l'ordre ont lieu dans certains quartiers de la capitale burkinabè.

Les zones chaudes seraient Larlé et Tampouy (ou la mairie de Sig Nonghin aurait été attaquée), ainsi qu'au centre ville dans la  zone du projet ZACA ou se trouve bien sûr le siège du parti au pouvoir le "Congrès pour la Démocratie et le Progrès" (CDP)

Certains manifestants ont été interpelés par la police.Nous espérons revenir sur ce sujet avec plus d'informations.

David Sanon

 



28/02/2008
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres