Les faits divers de Sacré : Mado a semé le vent

Les faits divers de Sacré : Mado a semé le vent

mardi 27 mai 2008.
 
Lorsque Mado regagna le domicile paternel suite à des disputes avec son mari, sa famille lui donna raison, condamnant sans appel cet époux au caractère de chien. La famille alla jusqu’à la supporter lorsqu’elle décida de ne plus jamais remettre les pieds chez son mari.

Tout le monde fut d’accord sauf la petite sœur de Mado qui vivait avec son mari non loin du domicile familial. Femme de bons conseils, cette petite sœur-là pressait Mado de retourner à son domicile conjugal arguant le fait que de nos jours aucun foyer ne pouvait se targuer de vivre sans disputes. On ne l’écouta pas et Mado recouvra sa liberté vivant dorénavant sa vie de femme libre.

Ce n’est pas que son époux n’ait rien fait pour qu’elle revienne à la maison mais il faut croire que Mado avait une toute autre idée de la liberté qui excluait l’appartenance exclusive et définitive à un seul homme. Et comme elle avait si bien mis dans la tête de ses parents et proches que son mari était un mauvais bougre aigri et cogneur, personne de ce fait, ne lui reprochait ses fréquents changements de partenaires. On pensait qu’elle recherchait chaussure à sa pointure, or c’était un caractère qui se dévoilait au grand jour. La petite sœur, elle, passait autrement son temps. Sitôt ses travaux ménagers terminés, elle allait prêter main-forte à la maman qui tenait un petit commerce sur le marché du secteur.

Cet après-midi-Ià, la petite sœur était rentrée plus tôt que de coutume. Alors qu’elle s’apprêtait à pénétrer dans sa maison, elle rencontra son mari sur le pas de la porte. Pour tout vêtement, il portait une serviette autour des reins et parfaitement effaré il la suppliait de ne pas entrer. La seconde de surprise passée, elle le bouscula et fonça directement dans la chambre où elle vit sa grande sœur toute nue qui ne semblait pas pressée de réintégrer ses vêtements.

Dépassée par ce qu’elle voyait, la petite sœur telle une folle sortit de sa maison pour se rendre au pas de course chez sa mère. C’est au moment qu’elles revinrent sur les lieux, qu’elles rencontrèrent Mado qui ressortait tranquillement de la maison de ses fornications. Scène que ne put supporter la petite sœur qui bondit sur elle. Pendant que les deux femmes se battaient, le mari de la petite sœur prit courageusement ses jambes à son cou.

Après la bagarre, la petite sœur résolût de quitter son mari. Chose que lui déconseilla sa mère. Elle lui expliqua que Mado s’était comportée ainsi par jalousie et par méchanceté. Ne pouvant plus supporter de voir sa petite sœur heureuse dans sa famille, elle avait décidé de détruire ce bonheur en séduisant son mari. Et même si elle ne les avait pas pris en flagrant délit, Mado se serait arrangée pour lui faire savoir la relation coupable qui existait entre elle et son mari. Son objectif étant de la voir quitter son époux.

La maman avait donc raison, car quelques temps plus tard, une des amies de Mado chez qui elle habitait depuis cette histoire, vint confirmer les soupçons de la vieille. Mado lui avait dit qu’elle s’était comportée ainsi dans le seul but de casser le foyer de sa sœur qu’elle accusait d’arrogance. Du reste, cette amie-Ià s’apprêtait à la virer de chez elle car si Mado avait pu faire ça à sa propre sœur, elle ne se gênerait certainement pas pour lui faire le même coup avec son fiancé. Voici : Mado a semé le vent, elle récolte maintenant la tempête.

Sacré Chédou OUEDRAOGO

Sidwaya



28/05/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres