Meeting panafricain de la ville de Ouagadougou : Malgré tout, deux records chutent

Meeting panafricain de la ville de Ouagadougou : Malgré tout, deux records chutent

lundi 19 mai 2008.
 
Le meeting panafricain de la ville de Ouagadougou n’a pas tenu ses promesses, jeudi 9 mai, au 4-Août. Les épreuves se sont déroulées alors qu’on attendait encore l’avion à bord duquel certains cadres devaient arriver en direction de Bamoko. Dans un stade désert, deux nouveaux records ont été néanmoins établis.

Des membres du gouvernement, notamment le ministre de la Fonction publique, Seydou Bouda, qui ont fait le déplacement du stade du 4-Août ont dû rebrousser chemin. Le meeting de la ville de Ouagadougou n’a pas été, cette année, le rendez-vous des meilleurs de la sous-région, tant rêvé. Le début de la compétition a été repoussé à 16h 20mn, le temps d’attendre le vol « d’un paquet » d’athlètes en provenance du Mali.

Deux jours avant, les meilleurs de la sous-région s’étaient mesurés au cours du meeting de la ville de Bamako. Officiellement, certains de ces athlètes qui devaient prendre l’avion, la veille du meeting de Ouagadougou, l’ont raté. Mais, ils ont d’autres bonnes raisons ne pas se bousculer pour venir chez nous. De la série des meeting des capitales de la sous-région (Bamoko, Ouagadougou, Abidjan et Dakar), seul le nôtre, classé dans la plus basse catégorie, le label "B" offre des broutilles comme récompenses.

C’est fort de cela que le président de la Fédération burkinabè d’athlétisme, le colonel Pascal Komyaba Sawadogo, dans son discours d’ouverture, a demandé au ministère des Sports, aux autorités de la ville, aux sponsors « d’aider à faire évoluer ce meeting en lui permettant d’accueillir des stars et en lui permettant de relever les primes servies ». En attendant et sans la vague des athlètes en provenance du Mali, le meeting de Ouagadougou 2008 s’est ouvert. Et finalement, seuls 5 athlètes étrangers, le Nigérien Garba II Harouna, l’Ivoirienne Suzanne Kragbe, le Malien Tidiane Coulibaly, le Togolais Blakimé, le Tchadien Cédric Cyriac étaient sur les différents départs. Forcément, il y avait à craindre pour le niveau de la compétition, surtout que les fers de lance de l’athlétisme national tels que Aïssata Soulama ont eux aussi été bloqués à Bamako.

La surprise a donc été totale quand l’Ivoirienne Suzanne Kragbe a balancé le disque à 51,62 m. Elle venait ainsi d’établir un nouveau record du meeting. Son exemple est suivi par Zakaria Pafadnam qui, avec un jet de 46,48 m en disque hommes, fixe lui aussi le nouveau record du meeting à cette hauteur. Pour le reste des épreuves, les Burkinabè se sont taillé la part du lion. Au 400 m haies, Bernabé Bationo (51"63) s’est offert l’or. Au 100 m haies femmes, Béatrice Kamboulé a réalisé le meilleur temps, 13’’94. Au triple saut, Relwendé Kaboré a devancé l’ex-champion d’Afrique, Olivier Sanou grâce à un bond de 15,57 m. Au 100 m hommes, le plus rapide se nomme Siaka Sou (10"74) alors que la reine de la même épreuve n’est autre que Camara Kadidiatou (11"69).

Elle est la seule qui, après la compétition de Bamako, a pu effectuer le déplacement de Ouagadougou. Au 100 m femmes, la compétition promettait si les athlètes inscrits parvenaient à prendre le départ. Le début de l’épreuve a beau être retardé dans l’espoir que les voyageurs arrivent, rien n’y fit. On s’est finalement résolu à courir sans eux. Cette fois-ci, bon an mal an, le meeting a eu lieu. Mais si rien n’est fait, il risque fort bien de ne plus se dérouler les années à venir.

Jérémie NION

Sidwaya



20/05/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres