Présidence de l’UNSE : Georges R. Marshall plébiscité

Présidence de l’UNSE : Georges R. Marshall plébiscité

lundi 19 mai 2008.
 
JPEG - 14.8 ko
Georges R. Marshall

Depuis les démêlées judiciaires de son tout premier président Soumaïla Ilboudo, le navire de l’Union nationale des supporters des Etalons (UNSE) voguait à vau-l’eau. Il était donc impérieux de lui trouver un nouveau capitaine et c’est Georges Raymond Marshall qui a été plébiscité pour endosser ce costume. C’était au cours d’une assemblée générale extraordinaire élective tenue le samedi 17 mai au stade du 4-Août.

Avec 59 voix pour et une contre sur 60 votants, Georges Marshall a été porté au pinacle de l’UNSE pour achever le mandat de son prédécesseur démissionnaire, Soumaïla Ilboudo. Cet homme, grand rassembleur, avait déjà fait ses preuves à la tête de l’Etoile filante avec la mise sur pied du comité des supporters de l’EFO. Désavoué par la suite par les Stellistes pour avoir changé de camp (il a été aussi président de l’ESO), ce retour au premier plan est une victoire pour Marshall qui s’est toujours dévoué au sport national.

A la tête de la structure des supporters burkinabè, Georges Marshall devrait œuvrer à faire de l’UNSE, un creuset de sensibilisation. Ne dit-on pas que les supporters ont leur part dans la construction de l’édifice du sport burkinabè ? L’UNSE doit aujourd’hui véhiculer ce message à travers toutes les régions du Burkina. Son principal défi est de parvenir à convaincre un million de Burkinabè sur les 14 millions d’habitants à souscrire et à s’acquitter de leur droit de cotisation pendant un an ou plus. Cela permettrait la collecte d’une somme globale de 1 400 000 000 F CFA (frais de cartes et de cotisations cumulés) qui serait reversée pour la promotion du sport au Burkina. "C’est un défi que nous allons relever. A terme, c’est le ministère des Sports qui viendra nous demander de l’argent pour financer certaines activités sportives", a promis le nouveau président de l’UNSE.

Il pousse même ses ambitions plus loin : "Nous allons faire en sorte que le sport devienne une religion au Burkina". Georges Marshall a tout au plus un an pour faire ses preuves avant les prochaines élections. Il faudrait donc se donner la main et être franc et sincère dans le travail car dans pareil défi, il n’y a pas de place pour les plaisantins. Le nouveau bureau mis en place a rencontré l’assentiment du ministre des Sports et des Loisirs, Jean Pierre Palm.

Béranger ILBOUDO

Sidwaya



20/05/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres