THEATRE AU CITO : l'éléphant du roi

THEATRE AU CITO

« L'éléphant du roi », une pièce qui allie rire et réflexion

Depuis le 4 juillet, le public du CITO (Carrefour International de Théâtre de Ouagadougou) a rendez-vous avec « L'éléphant du roi » et ce jusqu'au 2 août 2008. Ce conte populaire moaga est adapté par une des icônes du théâtre burkinabé Ildevert MEDA, qui en a assuré la co-mise en scène avec son compère Alain HEMA.

« L'éléphant du roi » plonge le spectateur au cœur du village de Nayolstinga, où le très capricieux et autocrate roi, Nayolsgoama Premier sème la désolation au sein de son peuple avec l'éléphant qu'il a apprivoisé pour son plaisir personnel. Le passage de l'éléphant dans les champs est annonciateur d'une disette tellement les dégâts sont énormes. Mais qui oserait se plaindre quand on sait que le colosse Talato, avec un équipage digne de celui des plus grands tortionnaires, n'attend que ça pour sévir.

Vu la gravité de la situation, les paysans finissent par mettre en place une stratégie pour réagir. La famine s'est installée et il faut que le roi sente le mécontentement. Mais connaissant la méchanceté du roi, un tel acte requiert beaucoup de courage. C'est ce qui fera défaut et entraînera par la même occasion une aggravation de la situation c'est-à-dire l'arrivée d'une femelle pour tenir compagnie à l'éléphant solitaire.

Ildevert, avec l'humour qu'on lui connaît, a su rendre ce conte très actuel en traitant de questions contemporaines. Et des cas comme celui préfet qui sensé protégé ses administrés se range du côté du roi de peur d'être muté, surviennent pour révéler certaines réalités. Le jeu des acteurs montre que le temps de création a été exploité à fond. Mahamadi NANA, Justin OUINDIGA et Rasmata OUEDRAOGO tous trois anciens comédiens de l'ATB (Atelier Théâtre Burkinabé), sont étincelants. On se rappelle que les deux premiers cités avaient déjà émerveillé le public lors de « Monsieur De Pourceaugnac », ainsi que Ousmane BAMOGO dans « L'Os de Mor Lam » deux grandes créations précédentes du CITO. Le travail des co-metteurs en scène et des acteurs est mis en exergue par un travail d'orfèvre dont le scénographe Sada DAO seul a le secret. Le jeu interactif recherché avec le public amène tout le monde à prendre part à cette belle création.

Cette pièce très comique interpelle donc de temps à autres les consciences sur la notion de courage et de solidarité pour la défense des intérêts communs. Mais elle se termine malheureusement comme bon nombre de fables DE LA FONTAINE qui donnaient pour gagnant le plus rusé au détriment du plus honnête. Deux fois dans la pièce, deux personnages qui se sont dédits ont été récompensés. On se pose alors la question de savoir si c'est la ruse ou le courage qui est promu.

David Sanon

Programme des représentations :

PERIODE

LIEU

JOURS

HEURE

Grande première

CITO

Jeudi 03 juillet 2008

20h00

Semaine d'ouverture

(04 au 05 juillet)

CITO

Vendredi, samedi

20h00

2ème semaine

(09 au 12juillet 2008)

CITO

Mercredi, vendredi, samedi

20h00

2ème semaine

(16 au 19 juillet 2008)

CITO

Mercredi, vendredi, samedi

20h00

2ème semaine

(23 au 26 juillet 2008)

CITO

Mercredi, vendredi, samedi

20h00

2ème semaine

(30juillet au 02 août 2008)

CITO

Mercredi, vendredi, samedi

20h00



09/07/2008
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres